Savoir lire les offres d’emplois



En tant que conseillère en emploi, j’ai régulièrement l’occasion d’analyser des offres avec mes participants et je suis toujours étonnée, de constater à quel point, les candidats se laissent souvent décourager par des éléments qu’ils ont mal interprétés. Je vais donc essayer de partager avec vous quelques erreurs à éviter afin de maximiser vos chances d’obtenir un emploi en ciblant correctement les offres qui correspondent à vos compétences et vos aspirations.


1- Lire de façon attentive

Ceci semble bien simple, mais si l’on ne fait que lire en diagonale, on risque de passer à côté de détails importants. Assurez-vous donc d’analyser l’offre en profondeur et de souligner les mots clés.


2- Ne pas se fier juste au titre du poste

Il peut y avoir plusieurs appellations d’emploi pour un même poste et si vous limitez vos recherches à un seul titre, vous risquez de passer à côté de belles occasions. Parfois, le titre utilisé peut englober plusieurs aspects du poste, mais pas nécessairement le mot clé que vous avez écrit dans la barre de recherche.


3- Liste des exigences demandées

Généralement, la liste des exigences demandées dans une offre d’emploi est assez longue. Ne vous laissez pas décourager. Le recruteur dépeint sur papier le candidat idéal. Dans la vraie vie, il est fréquent que la personne choisie ne possède pas totalement tout ce qui est décrit dans l’offre. Évidemment, il y a certains critères clés qu’il faut absolument posséder et ils sont généralement suivis des termes : obligatoire, exigé, essentiel. C’est très différent s’ils sont suivis de mots tels que : souhaité, préférable, un atout, etc. À ce moment-là, même si vous ne possédez pas ces exigences, n’hésitez pas à envoyer quand même votre candidature, car l’employeur y attache moins d’importance. Lorsque l’on indique que telle compétence sera considérée comme un atout, ça veut dire que si vous l’avez c’est un plus, mais si vous ne l’avez pas ce n’est pas dramatique.


4- Nombre d’années d’expérience requises

Ne vous limitez pas aux offres qui demandent exactement le nombre d’années d’expérience que vous possédez. Ceux qui débutent dans un domaine sont souvent découragés de voir que dans presque toutes les offres on mentionne au moins 1 à 2 années d’expérience. Même si vous ne les possédez pas, n’hésitez pas à postuler. Tant que l’on demande 3 ans et moins d’expérience, c’est que l’employeur est prêt à embaucher un débutant. Il s’attend donc à investir dans sa formation. N’oubliez pas non plus que vos expériences de stage et de bénévolat dans le domaine comptent également. Par contre, si l’on exige 5 à 10 ans d’expérience et que vous n’avez que 6 mois, le poste n’est pas pour vous puisque l’entreprise désire embaucher quelqu’un d’expérimenté.


5- Maîtrise des langues

Encore une fois, vérifiez comment c’est formulé. Par exemple, si l’on indique maîtrise avancée de l’anglais parlé et écrit, c’est que l’on veut une personne pratiquement bilingue. Si l’on mentionne seulement connaissance de la langue anglaise, sans plus de précision, il est fort probable qu’un anglais fonctionnel sera suffisant dans ces fonctions.


6- Connaissance informatique

On énumère souvent une liste de logiciels à maîtriser. Il n’est toutefois pas toujours nécessaire d’avoir une connaissance très approfondie pour chacun d’eux. Par exemple, lorsque l’on vous demande de connaitre Excel, ça veut souvent dire être capable de travailler avec des outils créés sur Excel, mais rarement de devoir vous-même créer des tableaux croisés dynamiques. Bien entendu, s’il s’agit d’un poste en comptabilité, il y a plus de chance pour que l’on exige une meilleure connaissance de ce logiciel que pour un poste en service à la clientèle. En lisant la description des tâches, vous pouvez aussi avoir une idée du niveau de maîtrise qui sera exigée. De plus, s’il n’y a qu’un logiciel de la liste que vous ne connaissez pas du tout ou peu, il est fréquent que l’on puisse vous le montrer une fois en poste.


7- Mention invitant les personnes de 55 ans et plus, les femmes, les minorités visibles, les autochtones, les personnes en situation de handicap, etc.

Si vous voyez une offre mentionnant que l’employeur invite tel ou tel groupe à soumettre leur candidature, ça veut dire qu’il souscrit à un principe d’équité en emploi et il est donc ouvert à la diversité. Cela ne veut pas dire que vous devez obligatoirement faire partie d’un de ces groupes pour être choisi. Voyez-le plutôt comme un bon signe.


8- Salaire à discuter

J’ai déjà entendu des participants me dire qu’ils n’allaient pas postuler parce que ça veut dire que l’employeur ne paie pas bien, raison pour laquelle il ne veut pas indiquer le salaire. Détrompez-vous, car justement, si l’employeur mentionne que c’est à discuter, c’est qu’il est probablement plus ouvert à la négociation que s’il mentionne un prix fixe.


9- Disponibilités

Bien vérifier si c’est un poste qui demande d’être disponible pour des quarts de jours, de soir, de nuit et/ou de fin de semaine, car si tel est le cas cela est rarement négociable. On peut parfois vous demander d’être disponible pour au moins 2 quarts de travail, mais rarement pour un seul à moins que ce soit écrit. Donc, posez-vous la question si vous êtes capable de vous organiser pour être disponible pour ces quarts de travail et si vous ne l’êtes pas, mieux vaut postuler ailleurs.


10- Prière de ne pas téléphoner ni de se présenter. Seuls les candidats retenus seront contactés.

Si l’employeur prend la peine d’indiquer sur une offre d’emploi qu’il ne souhaite pas vous recevoir ni recevoir de coup de fil, respecter sa demande. Si vous ne le faites pas, vous perdrez alors des chances d’obtenir l’emploi. Au contraire, quand l’employeur indique parmi ses moyens de communication l’adresse du bureau ou encore qu’il mentionne qu’il y a des journées porte ouverte, c’est qu’il est ouvert à vous rencontrer. Dans ce cas, profitez-en pour vous présenter en personne et ainsi lui donner un aperçu de votre personnalité. Un employeur à qui vous avez fait bonne impression est souvent plus enclin à passer par-dessus quelques petites lacunes que s’il ne voit que votre CV.


11- Quand c’est trop beau pour être vrai

Attention à ceux qui vous jettent de la poudre aux yeux. Si l’offre est très floue, si l'on vous propose un salaire élevé pour ce type de poste et très peu de formation et d’exigences ou encore que l’on vous mentionne que vous allez faire de l’argent rapidement, méfiez-vous, car ça pourrait être une arnaque. D’ailleurs, pour ceux qui désirent avoir plus de détails, vous pouvez consulter l’article à ce sujet sur notre blogue : https://www.impulsion-travail.com/single-post/quand-c-est-trop-beau-pour-%C3%AAtre-vrai.


12- La lettre de présentation pour apporter des précisions

En terminant, j’aimerais vous dire que si vous voyez un emploi qui vous intéresse beaucoup et que vous pensez être en mesure de le faire même si vous n’avez pas toutes les exigences demandées, vous pouvez quand même tenter votre chance et envoyer votre candidature. Cependant, n’oubliez pas dans votre lettre de présentation de faire des liens avec votre expérience passée ou d’expliquer la raison pour laquelle vous postulez, par exemple, lors d’un changement de carrière. De plus, prenez le temps mentionné ce que vous pensez pouvoir apporter à l’entreprise.


Si vous souhaitez être accompagné dans vos démarches, n’hésitez pas à consulter un conseiller ou une conseillère en emploi.


Mélanie Thibeault, conseillère en emploi

À l'Affiche
Posts Récents
Recherche par Tags
Suivez-Nous
  • Facebook Classic
  • LinkedIn Social Icon