Quand c’est trop beau pour être vrai !



Vous êtes à la recherche d’emploi ? Vous cherchez une formation pour obtenir un meilleur travail ? Dites-vous que quand c’est trop beau pour être vrai, c’est qu’il vaut mieux se méfier.


Lors d’un précédent article, on vous prévenait contre les offres de formations non qualifiantes et l'on vous donnait des trucs pour s’assurer du sérieux de l’enseignement. https://bit.ly/2ZvdgBN


Aujourd’hui, ce sont contre les offres d’emplois trop alléchantes que nous vous mettons en garde en vous dévoilant quelques escroqueries inspirées d’expériences vécues par des chercheurs d’emploi et des trucs pour s'en prémunir.


Qu’est-ce qui devrait vous mettre la puce à l’oreille


  1. L’offre d’emploi précise un salaire élevé sans exigence de formation.

  2. L’offre d’emploi est floue, par exemple, service à la clientèle, travail à domicile, mais on ne vous en dit pas plus et l'on vous demande de venir rencontrer les recruteurs pour avoir plus d’informations.

  3. L’offre mentionne que vous ferez de l’argent rapidement ou que vous serez payé comptant "cash".

  4. L’offre indique formation et période d’essai.

  5. L’employeur vous contacte sans que vous ayez postulé pour son offre d’emploi.

  6. Il n’y a aucun moyen de contacter la personne qui vous convoque en entrevue, par exemple, si vous avez un imprévu et que vous ne pouvez pas vous présenter.

  7. On vous reçoit dans des bureaux luxueux au centre-ville et les recruteurs sont d’une élégance remarquable sans lien avec le milieu de travail pour lequel vous postulez. Cherche-t-on à vous impressionner ? Pourquoi ? Vous avez pourtant postulé pour un emploi de préposée aux bénéficiaires et non comme directrice de banque.

  8. On vous demande des informations personnelles (ex : date de naissance, numéro d’assurance sociale, votre signature, photocopie de votre permis de travail, photo) avant même de vous avoir embauché ou demandé des informations sur vos expériences et qualifications.

  9. On exige un paiement pour ouvrir votre dossier ou votre carte de crédit.

  10. On vous fait parvenir de l’argent pour des frais relatifs à votre emploi que vous devez par la suite transférer pour l’achat par exemple de matériel ou de service à un fournisseur.


Que recherchent ces employeurs ?


  1. Peut-être cherchent-ils à vous recruter pour un autre type d’emploi.

Les offres d’emplois frauduleuses les plus courantes sont celles utilisées pour recruter des employés dans les secteurs du télémarketing. Ce sont souvent des postes à commission sans salaire de base. Vous ne perdrez pas d’argent, mais cela suscite bien des déceptions par rapport à l’emploi convoité et la perte du temps que vous y avez consacré.


On vous a fait miroiter un emploi autonome très payant. Mais vous devez recruter d’autres participants. Attention, il pourrait s’agir de vente pyramidale, ce qui est illégal au Québec.

Pour en savoir plus : https://www.opc.gouv.qc.ca/consommateur/sujet/harcelement-vente/pyramide/


D’autres fraudeurs peuvent utiliser des offres d’emploi pour faire du blanchiment d’argent en faisant transférer des sommes versées pour des frais à venir relatifs à votre nouvel emploi.


On retrouve aussi des offres d’emplois déguisées, par exemple, dans l’industrie du sexe. La plupart d’entre nous savent ce que sous-entendent les annonces de recherche d’escortes, d’hôtesses, sans expérience, argent facile. Si certains termes échappent à votre connaissance du français, dites-vous que si cela est ambigu, vaut mieux ne pas prendre de risques.


2. Veulent-ils vous faire faire du bénévolat ?


Une formation exigée en début d’emploi doit, selon les normes du travail, doit être payée par l’employeur.

Sachez que selon la loi un employeur a aussi l’obligation de vous payer pendant votre formation et pendant votre période d’essai. Malheureusement, nous avons vu des personnes travailler quelques jours à l’essai et ne pas obtenir l’emploi ni être payées pour les jours de la période d’essai. https://educaloi.qc.ca/capsules/etre-paye-pour-etre-forme/


3. Cherchent-ils à soutirer vos informations personnelles ?


Certains sont de véritables arnaqueurs et n’ont aucun emploi à vous offrir. Ils cherchent à obtenir des informations personnelles, ce qui pourrait se traduire par un vol d’identité avec toutes les conséquences que cela entraîne. Et en ce qui concerne votre carte de crédit, un employeur ne devrait jamais vous la demander, surtout à l’embauche. Nous avons vu une personne à qui on avait exigé 300 $ pour ouvrir son dossier et payé par carte de crédit. Malheureusement, d’autres paiements ont été prélevés par la suite.


Quoi faire lorsqu’on a des doutes


  1. Appelez l’employeur pour demander des précisions sur l’emploi avant de postuler ou vous présenter à l’entrevue.

  2. Visiter le site Internet de l’entreprise est toujours encouragé par les conseillers en emploi. Vous y trouvez des informations qui pourront vous être utiles en entrevue et pour personnaliser votre lettre de motivation en regard des exigences et des valeurs de l’entreprise. La qualité du site peut aussi refléter l’envergure de l’entreprise. S’il n’y a pas beaucoup d’information et que la qualité est médiocre, poussez vos recherches un peu plus.

  3. Essayez de vous déplacer pour voir le lieu de travail. L’employeur a peut-être omis de préciser que l’emploi de serveuse pour lequel vous avez postulé exige d’avoir les seins nus.

  4. Chercher sur le répertoire des entreprises du Québec si la compagnie est bien enregistrée. Vous y retrouverez aussi des informations sur le type d’entreprise et de services qu’elles offrent. https://bit.ly/3dvCyb9

  5. Faites-vous accompagner dans votre recherche d’emploi par un professionnel. Les conseillers en emploi pourront vous guider vers de bonnes offres d’emplois et vous aider à y voir clair. Ils scrutent les offres d’emplois tous les jours et savent reconnaître lorsqu’il y a anguille sous roche.


Vous avez été victimes ou vous avez de sérieux doutes


N’hésitez pas à dénoncer une fraude, toute information sur des actes criminels ou des événements suspects peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264 ou au : https://antifraudcentre-centreantifraude.ca/report-signalez-fra.htm 1-888-495-8501

Pour connaître les fraudes les plus courantes reliées à l’emploi :

https://antifraudcentre-centreantifraude.ca/scams-fraudes/job-emploi-fra.htm

À l'Affiche
Posts Récents