Pénurie de main-d’œuvre et recherche d'emploi



En période de pénurie de main-d’œuvre, y a-t-il toujours des besoins pour l’aide à la recherche d’emploi ?


Travailleuse dans un Centre-conseil en emploi, on me demande souvent « Y a-t-il encore des personnes qui n’arrivent pas à trouver un travail ? »


Même si la ville est parsemée d’affiches « Nous embauchons » il y a plusieurs raisons pour lesquelles, il peut être difficile d’obtenir un emploi même si le contexte est favorable. En voici quelques-unes :


Des processus d’embauche complexes

Beaucoup de personnes en recherche d’emplois font face à des défis technologiques. Moi, j’ai la chance de me compter parmi les personnes qui ont de la facilité. Mon travail est en lien avec les réseaux sociaux, le site Internet, la flotte informatique et les bases de données utilisées au travail. Mais, un jour où je remplaçais ma collègue à la réception, des visiteurs m’ont sollicité de l’aide pour compléter leur demande d’embauche, c’est alors que j’ai été confronté à la complexité de certains processus d’embauche. Par exemple, une personne qui postulait pour un poste en entrepôt s’était déjà présentée en personne chez l’employeur qui accepterait de l’embaucher qu’à condition de remplir le formulaire d’emploi en ligne de la maison mère de la compagnie, et n'arrivais pas à compléter ce formulaire.

Une autre personne avait besoin d’aide, car elle rencontrait des difficultés avec le processus d’authentification. Pour y parvenir, il faut posséder un téléphone cellulaire et une adresse de courriel, mais si vous n’en avez pas, c’est parfois impossible de présenter une demande en emploi en ligne.

Dans les deux cas, j’ai essayé de contourner les obstacles, mais j’ai vite réalisé que je tournais en rond, en revenant sans cesse aux menus précédents des sites. J’ai dû, je l’avoue, les référer à mes collègues conseillères en emploi. Après tout, ce sont elles les expertes !


Absence prolongée du marché du travail

Il y a plusieurs raisons qui peuvent entrainer une absence prolongée du marché du travail à l’instar des obligations familiales, par exemple un arrêt de travail pour différentes raisons, comme un congé de maternité, prendre soin d’un proche, retourner aux études. Pour d’autres, ce sont les processus d’immigration et d’installation au pays, des problèmes de santé. L’absence prolongée du marché du travail a plusieurs impacts, comme laisser un « trou » dans le CV, qu’il faut savoir justifier de la bonne manière. Les conseillers et conseillères en emploi savent présenter un parcours de façon avantageuse dans un CV et de comment faire pour ne pas être pris au dépourvu, lorsqu’en entretien, on demande d’expliquer ces périodes d’absences, quelle qu’en soit la raison.


Un arrêt de travail peut engendrer un moment d’isolement et une perte de confiance en soi. Il peut être difficile de reprendre contact avec le monde extérieur et de s’y sentir bien. On peut rapidement perdre nos habiletés à communiquer. Dans ces conditions, comment ne pas être intimidé devant un employeur lors d’une entrevue d’embauche et se démarquer ? Nos groupes de recherche d’emploi offrent un milieu amical et chaleureux et permettent d’élargir son réseau de contacts. Puis, l’apport du groupe aide à reprendre confiance en soi. Aussi, que ce soit en groupe ou en individuel, en recherche d’emploi ou en orientation, des exercices sont proposés et permettent de mieux se connaître afin de prendre conscience des forces et des belles qualités qui nous habitent. Les conseillers et conseillères sont formés pour intervenir en ce sens. Les résultats sont manifestes et je parle d’expérience, depuis des années, je vois des gens arriver pour bénéficier de nos services, et repartir totalement transformés, en quelques semaines seulement.


Difficultés personnelles

Être sans emploi vient souvent de pair avec la précarité financière et malheureusement, cela peut entrainer d’autres contrariétés comme des problèmes de santé, familiaux ou encore de logement. Parfois, les difficultés étaient présentes avant la perte d’emploi, mais, dans tous les cas, il faut agir sur ses éléments pour arriver à réintégrer le marché de l’emploi et à s’y maintenir. C’est pour cela que nous adoptons une approche globale, autrement dit, nous soutenons la personne à lever les obstacles qui l’empêchent d’avoir un travail et une vie professionnelle satisfaisante. Notre domaine d’expertise est l’emploi, mais nous accordons beaucoup d’importance à connaître les ressources du milieu afin de trouver des solutions et de l’aide appropriée selon les besoins de notre clientèle.


Pas de diplômes reconnus

Beaucoup d’offres d’emplois ont des exigences en ce qui concerne la scolarité. Il y a bien sûr les emplois spécialisés, mais aussi le secondaire 5 qui est réclamé pour des emplois où l’on n’aurait pas cru que c’était nécessaire. Certains n’ont pas terminé leurs études ce qui limite le choix d’emplois disponibles. D’autres n’ont pas en main leurs équivalences ou la reconnaissance de leurs diplômes. Les conseillères et conseillers peuvent guider les personnes dans les différentes démarches pour obtenir ces documents ou les formations nécessaires pour les obtenir. Une autre alternative, lorsqu’il faut obtenir un emploi en urgence, est de trouver un emploi dans un domaine connexe, autre que sa formation initiale. Pour déterminer vers quels types d’emplois une personne est en mesure d’occuper, les conseillères et conseillers aident ces dernières à faire un bilan de leurs études, de leur formation et de leurs expériences professionnelles. C’est ce qu’on appelle un bilan de compétences.


Besoin de se réorienter

Plusieurs considérations amènent des personnes à devoir se réorienter. La vie change parfois notre quotidien et nous rend moins disponibles pour certains secteurs d’emploi. Par exemple, nous rencontrons souvent des mères monoparentales pour qui faire la conciliation travail-famille devient trop difficile avec un emploi de nuit. Des personnes retraitées reviennent sur le marché, pour différentes raisons et aspirations. Certains n’ont plus les capacités exigées pour l’emploi qu’ils occupaient, si par exemple le travail exige de la force physique et de l’endurance. Aussi certains domaines n’offrent plus d’emploi, comme ce fut le cas du milieu de la restauration durant la pandémie. Là encore, le bilan de compétences est un processus qui ouvre des horizons. Pour certaines personnes, un retour aux études est la réponse à envisager, alors les conseillères et conseillers d’orientation sauront évaluer les meilleures options en tenant compte de la situation bien personnelle de chaque personne.


En terminant, c’est vrai qu’il est plus concevable d’obtenir un emploi de nos jours, mais ce n’est pas toujours facile de s’y maintenir. Cela est une autre histoire pour laquelle nous offrons aussi des solutions, je vous en reparle !


À l'Affiche
Posts Récents
Recherche par Tags
Suivez-Nous
  • Facebook Classic
  • LinkedIn Social Icon