Immigration et scolarité, faites le tour de la question!

 

Avec septembre qui vient, les remises en question sont nombreuses en ce qui a trait à notre vie professionnelle. Surtout quand nous venons d’un autre pays et que nous n’avons toujours pas réalisé notre rêve professionnel au Québec, contrée de nos aspirations. Ainsi, lorsque vient le temps de s’intégrer professionnellement dans notre société d’accueil, il y a plusieurs enjeux à prendre en considération. L’un d’eux, c’est tout ce qui a trait à la scolarité; un système scolaire différent, l’équivalence, la reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) et école publique versus école privée. Ce sont les différents éléments que nous allons regarder dans cet article.

 

Dans un premier temps, il est intéressant de comprendre le système scolaire du pays d’adoption. Cela nous permet de mieux comprendre où nous nous situons ainsi que l’équivalent des études que notre petit dernier est en train de faire à l’école de notre quartier. Une bonne façon de comprendre cet aspect est de consulter Wikipédia

 

Une fois que nous savons où nos études se situent, il est intéressant de faire une demande d’évaluation comparative, la fameuse équivalence, auprès du Ministère de l’Immigration et de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) www.immigration-quebec.gouv.qc.ca. Une équivalence peut nous aider à nous situer face au système scolaire québécois et va nous permettre d’avoir accès à certaines formations plus facilement. Par contre, cela n’atteste pas de vos qualifications à effectuer votre travail selon les standards, les normes et les attentes des employeurs d’ici. Et, c’est là où le bât blesse !

 

Ainsi, il est souvent préférable d’aller de l’avant en RAC. Cela vous permettra de vous faire reconnaître certaines compétences et certains acquis. De plus, cela vous permettra de connaître les notions ou normes que vous devez acquérir afin d’être plus facilement employable au Québec ou, du moins, obtenir la confiance des employeurs d’ici. Afin d’y arriver, certains doivent consulter les ordres professionnels www.opq.gouv.qc.ca, d’autres peuvent commencer un cheminement avec un organisme spécialisé comme Qualification Montréal www.qualificationmontreal.com, en consultant le centre local d’emploi www.emploiquebec.gouv.qc.ca le plus près de chez vous afin qu’il vous réfère à l’endroit approprié ou les institutions scolaires correspondant à votre niveau. Pour le niveau collégial, un site comme www.monretouraucegep.com pourra grandement vous aider.

 

Évidemment, afin d’effectuer toutes ces démarches, il sera important d’avoir tous les documents scolaires d’origines, leurs traductions, votre curriculum vitae ainsi, idéalement, que les plans de cours des études que vous avez suivi. Par contre, ne vous en faites pas, les personnes que vous consulterez vont se débrouiller avec ce que vous avez et vont vous accompagner dans les détails, pour ne pas dire les dédales, administratifs.

 

Plusieurs personnes sont aussi tentées par un retour aux études. De recommencer dans un nouveau pays, c’est aussi une occasion de se choisir et de faire le choix dont nous rêvions. Mais attention ! Qui dit formation, dit une grosse industrie où il y a beaucoup d’institutions scolaires et où il y a beaucoup d’enjeux financiers. Si, généralement au Québec, vous pouvez faire confiance aussi bien aux écoles publiques que privées des niveaux primaire, secondaire et universitaire, vous devez être vigilant quand vient le temps de vous inscrire dans des écoles « dites » professionnelles ou collégiales. Deux choses à vérifier: Est-ce que la formation correspond au standard des employeurs ? Est-ce que la formation semble hors de prix ? Un bon exemple est la formation de préposé aux bénéficiaires de quelque deux cents heures, qui coûte cher et qui ne répond pas à ce qui est demandé dans l’industrie.

 

Ainsi, prenez le temps de consulter quelques offres d’emploi pour savoir quelles sont les exigences des employeurs. Demandez-vous si la formation n’est pas offerte à moindre prix dans les écoles publiques et, quand il est question d’enjeux aussi importants que votre carrière, il est toujours de mise de consulter un professionnel indépendant. C’est-à-dire un professionnel qui n’est pas celui de l’école où vous voulez faire affaire. Il peut aussi être important de se rappeler que le chemin le plus court n’est pas toujours celui qui semble le plus rapide !

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

À l'Affiche

Comment savoir si une formation est reconnue ?

23/01/2019

1/1
Please reload

Posts Récents

15/6/2018

30/1/2018

Please reload

Recherche par Tags
Please reload

Suivez-Nous
  • Facebook Classic
  • LinkedIn Social Icon

Nos Partenaires :

Fier membre de :

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Icône sociale

5181, rue d'amiens, 3e étage Montréal-Nord, QC H1G 6N9

​© 2019 mise à jour par Impulsion-Travail